abbaye de Nieul-sur-l’Autise

Nieul-sur-l’Autise et son abbaye

Nieul-sur-l’Autise est un petit village qui nous permet de terminer nos vacances d’été en beauté. Il se trouve à quelques kilomètres de notre pied-à-terre, Coulon, en plein milieu du Marais Poitevin. Malgré une chaleur étouffante, nous découvrons les alentours à la fois natures et culturels.

Dans ce petit coin de France, assez plat, le village est calme. Il possède un petit bijou assez peu connu à moins que ce ne soit mon ignorance qui me joue des tours 😉 . Le bijou en question est l’abbaye qui prend une place importante dans le village par ses dimensions et son impressionnante église abbatiale, cloître et bâtiments conventuels.

Un peu d’histoire de Nieul-sur-l’Autise

Airaud Gassedenier construit l’édifice à partir de 1069 qui portera le nom de Saint Vincent. Il est administré par des chanoines de l’ordre de Saint Augustin. Ils vont entreprendre un vaste chantier afin d’assainir la région assez inhospitalière en ces temps reculés. Ce seront les Marais Poitevin que nous connaissons de nos jours.

En 1076, le duc d’Aquitaine confirme le site et son abbaye. Cette confirmation lui porte chance car en 1141, une personnalité royale vient y séjourner : Aliénor d’Aquitaine, rien que ça. Elle est tout de même Reine de France puis d’Angleterre. Conséquence de quoi, l‘abbaye devient alors royale ce qui lui permet de prospérer durant plusieurs décennies.

Pendant cette période de croissance, les chanoines s’unissent aux autres abbayes de la région comme celle de Maillezais par exemple à quelques lieues. De leur alliance, ils entreprennent des travaux considérables dont l’assainissement des marais. Aujourd’hui, ceux-ci font la joie des touristes.
Cependant le XVIe arrivant, les Guerres de Religion plongent le site dans des heures sombres. La plupart des bâtiments sont détruits. Malgré la réhabilitation de l’abbé Pierre Brisson, les chanoines quittent les lieux au XVIIe siècle.

Il faut attendre le XIXe pour que l’abbaye Nieul-sur-l’Autise retrouve une certaine aura. 1862 est l’année où elle entre aux monuments historiques sous l’impulsion de Prosper Mérimée que je ne présenterais pas. Malgré les travaux effectués, il faudra tout de même attendre 1968 pour que le département de la Vendée en fasse l’acquisition et entreprenne une lourde restauration. Celle-ci terminée, l’abbaye est un témoin du patrimoine religieux roman du Poitou de toute beauté.
Des accompagnements et des mises en scène font revivre l’époque d’Aliénor d’Aquitaine. Cette Reine était très attachée à la culture quelle soit musicale ou littéraire. Elle sera aussi à l’origine de la construction de la cathédrale de Poitiers, pas très loin.

2 Comments

  1. vanadze17 dit :

    Très jolis clichés avec un beau ciel ! Je n’ai pas encore visité ce bel endroit, pas très loin de moi. 😉

Leave a Reply

Copyright © 2022 . copyright patrick L. Photography, All rights reserved
%d blogueurs aiment cette page :