Abbaye du Mont St Michel

Le Mont Saint-Michel

Je ne vais pas vous faire un billet classique sur le Mont Saint-Michel et son abbaye. J’entends par là sur la visite effectuée récemment parce que je ne suis pas sûr d’apporter d’éléments intéressants ; ce serait présomptueux de ma part ! Il y a déjà plein d’écrits sur le sujet à commencer par le site internet institutionnel du lieu. Je vais tenter plutôt de remonter un peu dans le passé à l’origine de sa dénomination. L’histoire commence bien avant à une époque où ce n’était qu’un gros caillou granitique au milieu de la mer ! Il ne s’appelait pas encore le Mont Saint-Michel. Coluche aurait dit qu’il n’y avait ni troquet ni mobylette 😉

On trouve assez peu d’écrits anciens. Le premier fût de Guillaume de Saint-Pair avec son manuscrit « Le Roman du Mont Saint Michel » au XIIe siècle. Un peu plus tard au XVIIe, François-Feu-Ardent rédige « Le livre sur le Mont Saint-Michel », il sera traduit en italien dès 1620. Cependant les manuscrits les plus connus sont gardés à la Bibliothèque Nationale de France (BnF). Ils sont sans nul doute ceux de Dom Jean Huynes, moine bénédictin de la congrégation de Saint-Maur.

Je vous livre ici une synthèse de ma lecture.
En ces temps-là, une épaisse forêt s’étendait sur le continent, elle était composée de chênes et autres essences la rendant impénétrable. Le roc au milieu de l’eau, imposant, était ainsi protégé du continent des tentatives d’intrusion via la côte. En ces temps reculés, cette proéminence rocheuse avait été nommée par les druides « Tombolène » qui célébrait le dieu solaire. Sur un des flancs, une caverne, selon la légende, servait de crypte. Elle renfermait les trophées de guerres, armes, or et autres biens précieux. Un peu plus tard, ce sanctuaire druidique consacré aux aïeux, nommé aussi « Neimheidh » abritait neuf druidesses qui hantaient le lieu et chantaient leurs suppliques incantatoires.

Avec l’arrivée des Romains et la latinisation du pays, le rocher devient « Tumulus Belini ». Après cette période despotique, les barbares prennent la relève et ravagent les landes alentour. Ostrogoths, Huns, Saxons, Burgondes et autres sévissent durant plusieurs siècles. Enfin les Francs se fixent en Gaule et arrêtent ainsi le flots des invasions. Avec la montée du Christianisme, la barbarie diminue et Clovis finira par se faire baptiser.

Nous arrivons à l’époque Mérovingienne, période où la fondation du Mont Saint-Michel naît. C’est la légende de Saint Aubert qui en est à l’origine. Dans les années 704, Saint Aubert, alors évêque d’Avranches, aime aller se recueillir sur le roc dans la grotte de l’Aquilon. Il doit passer par cette forêt qui lui apporte calme et sérénité. C’est là qu’il voit un soir d’automne l’archange pour la première fois et qui lui demande de construire une église. Avec son épée il lui indique une page du douzième chapitre de l’Apocalypse dans lequel il est fait mention de Michel. C’est ainsi qu’est né le nom de ce site, monument de l’histoire de France. Evidemment je suis parti d’un livre offert et en résume une petite partie mais si vous avez la possibilité de lire l’œuvre d’Edouard Corroyer, vous pourrez creuser plus avant son histoire.

NB : j’ai volontairement donné ce style rétro à mes photos afin d’avoir une touche plus en phase avec l’époque. Ce n’est probablement pas ce que je ferais si je devais en faire des impressions ou une expo. Quant à la dernière en couleur un peu kitch et cliché type carte postale montre principalement les Ostrogoths du XXIe siècle mais en moins barbares 😉 . Leurs seules armes sont le smartphone ou un appareil photos.

Vos commentaires seront les bienvenus. Merci

Liens :
Crypte Saint Eutrope
Abbaye de Saint Papoul

One Comment

  1. Marion B. dit :

    Bonjour,
    J’avoue m’être concentrée sur les photos auxquelles ce sépia va très bien et m’être interrogée sur ce qui différencie certains de nos congénères des Ostrogoths ! 😉
    Je reviendrai m’instruire à une heure plus propice !
    A bientôt et bonne journée

Leave a Reply

Copyright © 2021 . copyright patrick L. Photography, All rights reserved
%d blogueurs aiment cette page :