dortoir
dortoir

L’abbaye de Maubuisson

1er décembre 2022, le temps est maussade. N’ayant rien de particulier de planifié, je décide d’aller découvrir ou redécouvrir l’abbaye de Maubuisson dans le Val d’Oise. Je ne m’en rappelle plus très bien. Je suis un peu déçu au premier abord mais c’est toujours mieux que rien.

En effet, il ne reste que peu de bâtiments encore debout. La Révolution Française a fait son oeuvre en détruisant la plupart des édifices en 1795. Si désormais, c’est un centre culturel tourné vers l’art contemporain, l’abbaye de Maubuisson quant à elle a un passé royal. Elle est l’oeuvre d’une Reine de France et a accueilli durant plusieurs siècles des nonnes pour la plupart issues de la noblesse.

Mais revenons, un peu en arrière.

Veuve de Louis VIII, Blanche de Castille, reine de France fonde l’abbaye en 1236 sur le territoire de Saint-Ouen. L’abbaye porte alors le doux nom de Notre Dame la Royale. Au fil du temps elle deviendra l’abbaye de Maubuisson. Elle sera rattachée à l’ordre de Cîteaux en 1244. Durant sa construction, Blanche de Castille a aussi la charge d’administrer le royaume durant une bonne décennie environ suite au décès de son époux. Son fils Louis IX futur Saint Louis prendra la succession après cette régence.
La principale fonction de cette abbaye est d’accueillir des moniales qui s’y installent dès 1242 avant même que les travaux soient achevés. Elle servira aussi de résidence royale ainsi que nécropole royale. Blanche de Castille, Gabrielle d’Estrées et Bonne de Luxembourg (duchesse de Normandie) par exemple y reposent en paix désormais.
Quelques années plus tard, Charles V y avait préparé son tombeau mais finalement sa sépulture sera transférée à la Basilique Saint Denis auprès de son épouse Jeanne de Bourbon. Néanmoins, une partie de son être repose auprès de sa mère Bonne de Luxembourg.

Cependant le fait historique pour moi le plus marquant est la décision en septembre 1307 de Philippe Le Bel, en ce lieu royal, de procéder à l’arrestation des membres de l’ordre du Temple. C’est ainsi que le 14 septembre, une vaste opération est lancée dans le Royaume. Les Templiers se font arrêter le jour de la fête de l’exaltation de la Sainte Croix. Jacques de Molay périra quelques années plus tard en mars 1314 sur le buché après d’atroces tortures. Il fût le 23ème et dernier maître de l’ordre du Temple.

Si vous aimez l’art contemporain, c’est à faire mais ne vous attendez pas à voir une superbe abbaye comme certaines autres bien mieux conservées comme Fontevraud ou Sénanque par exemple.
Mais bon, c’est toujours une balade bien agréable !

Abbaye de Nieul sur l’Autise

One Comment

  1. vanadze17 dit :

    Bel endroit, un peu sauvage, avec de beaux bâtiments ! Joli reportage !

Leave a Reply

Copyright © 2023 . copyright patrick L. Photography, All rights reserved
%d blogueurs aiment cette page :