Paysages français : Art ou rétrospective ?

La France est exsangue à la fin de la dernière guerre. Les trente glorieuses transforme les paysages français. Elles commencent par un baby-boom assorti d’un accès à une consommation galopante.

Au début des années 70, le chômage de masse commence à pointer son nez alors que le territoire évolue vite. Dans ce cadre, un organisme d’état (DATAR) se penche sur l’évolution des paysages Français. Il demande à des photographes professionnels que soit réalisée une grande campagne de photographies. L’objectif est de garder une trace de cette évolution.

Raymond Depardon ou encore Robert Doisneau ont été sollicités pour les plus connus. Alban Lecuyer, Cyrille Weiner et bien d’autres restent à découvrir, me semble-t-il, surtout pour moi.

Les photos permettent de découvrir des paysages aussi bien urbains que natures. Lorsque j’ai vu les photos, je m’attendais à un travail qualitatif mieux léché mais rien de tel. Pour la plupart d’entre elles, je n’aurais même pas appuyé sur le déclencheur car pour moi le sujet qu’elles présentent, n’a aucun intérêt artistique.

Si vous changez votre posture et que vous abordez le sujet différemment. Vous pouvez le voir comme une rétrospective de notre environnement tel qu’il était à une époque et comment il a évolué au fil des ans. Si on adopte cette démarche, ça passe beaucoup mieux et vous pouvez y trouver un intérêt et peut-être même un certain sens esthétique. Je reconnais avoir eu du mal à entrer dans ce jeu !

L’ensemble montre comment l’Homme, évidemment, s’immisce dans cet environnement avec son empreinte bonne ou mauvaise; chacun y verra ce qu’il veut ou ce qu’il veut y voir.

Bonne découverte

pour plus d’info, c’est par ici

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

2 Comments

  1. By Marie dit :

    Ma foi, en vous lisant, je m’attendais à être moi aussi très déçue sachant que j’ai une grande préférence pour les photos qui montre le BEAU plutôt parfois que la vraie vie, que j’ai sous les yeux chaque jour sans avoir besoin de la fixer dans mon objectif. Mais ce que je vois ici a un certain sens de l’esthétique tout de même et c’est réconfortant

  2. Bonjour
    Il est peut être encore temps que j’aille voir cette exposition pour m’en faire mon avis.
    L’esthétisme …. , pour moi n’est pas spécifiquement dans le beau (pour certaines personnes un objet ou un paysage qui est beau). On peut parfaitement bien photographier le quotidien, des scènes de rue, en racontant une histoire, en ressentant les choses, quelque chose qui fait que la personne qui regarde cette photographie « aie un ressenti » qu’il ou elle n’aura pas devant une photographie certes très jolie, mais complètement plate et sans saveur.

Leave a Reply

Copyright © 2022 . copyright patrick L. Photography, All rights reserved
%d blogueurs aiment cette page :