Pêcheries de Saint Simeux
Pêcheries de Saint Simeux

Pêche à l’anguille de Saint Simeux

Ce petit village perché sur un coteau domine la Charente. Il se trouve à quelques kilomètres d’Angoulême et offre un beau point de vue sur la vallée. Nous sommes aux portes du cognaçais, région viticole connue pour son cognac et le pineau des Charentes.

En soi, le village ne paie pas de mine mais il a une particularité relative à la pêche à l’anguille. En effet, la pêche à l’anguille d’avalaison était une spécialité. Cette pêche s’appelait alors “essac”. Nous pouvons aussi trouver le terme d’anguillard. Il serait d’origine indo-européen et découlerait de esok. Avec l’évolution, il serait devenu esako dans les langues celtiques médiévales pour finir par essac en gaulois. Le terme initial indiquait un poisson capable de remonter la rivière. Ces pêcheries étaient construites sur une digue. Il faut remonter au XIV ème siècle pour trouver des traces et plus particulièrement en l’an 1331 où Geoffroy de Vaux a arrenté les moulins avec essacs.

La pêche à l’anguille d’avalaison est désormais interdite. Si pour elles, la vie est plus calme dans ce coin de Charente, il faut savoir que la vie d’une anguille n’est pas toujours un long fleuve tranquille. En effet, à l’âge de 10 à 15 ans, elles remontent ce fleuve pour aller se reproduire dans la mer des Sargasses. Arrivées à destination, elles se reproduisent et leurs progénitures mettront environ 3 ans pour revenir dans la Charente comme leurs parents avant de reproduire cette boucle de la vie.

Pour en savoir plus, c’est ici
Accueil de mon blog

8 Comments

  1. Stéphane dit :

    Très intéressant ce billet sur la pêche à l’anguille de Saint Simeux, en Loire c’est le même principe avec une nasse sur le côté de la barque à moteur 😉

  2. patrick dit :

    superbe serie et infos merci du partage bonne journée

  3. vanadze17 dit :

    Jamais entendu parler, alors que c’est dans ma région ! Merci pour ce reportage intéressant. Ici, il y avait, il y a quelques dizaines d’années seulement, des élevages d’aiguilles de mer dans les marais, qui étaient surtout vendues à l’exportation.

  4. yoshimiparis dit :

    Bonjour Patrick
    Une série bien fraîche qui me fait pourtant saliver car lorsqu’on parle d’anguilles , je pense à escabèche, c’est … hummm …. divin 😀

Leave a Reply

Credits © 2020 . Powered by WordPress. Theme by Viva Themes